Archive | 5 octobre 2012

Coraline de Neil Gaiman

Edition J’ai lu – 153 pages.

Résumé :

Coraline vient de déménager et découvre son environnement, une étrange maison qu’elle et ses parents partagent avec des voisins peu communs : deux anciennes actrices et un vieux toqué éleveur de souris savantes. « Je suis une exploratrice ! », clame Coraline. Gare pourtant : derrière la porte condamnée, un monde magique et effrayant l’attend.

Challenge Jeunesse/Young adul chez Mutinelle et Kalea.

Mon avis :

J’ai beaucoup de mal à le rédiger car j’avais en tête, en le lisant, les images du film – un peu gênant. Le film était moins angoissant que le livre (peut-être parce que je l’ai vu il y a quelques années ?). En tout cas, j’avais l’impression que l’héroïne avait plus de moments de répit qu’elle n’en a dans le livre.

Coraline est un conte noir, gothique. Coraline, l’héroïne, a pour mission, qu’elle peut difficilement refuser, de sauver ses parents et d’éviter les pièges qui lui sont tendus. Ses alliés ? Peu nombreux. Ses opposants ? Très nombreux, pour ne pas dire omniprésents dans ce monde de carton pâte que l’autre mère a recréé.

Bien sûr, il est plusieurs niveaux de lecture pour ce conte, comme de se dire que Coraline n’a pas su profiter de ce qu’elle avait (et ses parents non plus). Il est des passages poignants, que je vous laisse découvrir. Il en est qui sont drôles, mais ils ne sont pas fréquents, tout du moins pas après les vingt premières pages du roman.

Coraline est un livre parfait pour Halloween, à ne pas donner à des enfants sans accompagner leur lecture.

Voyage de Lou et Hilde, destination Halloween

la littérature fait son cinéma