Meurtre à Shakespeare de Charlaine Harris

édition J’ai lu – 252 pages.

Mon résumé :

Lily Bard cache un lourd secret. Depuis quatre ans qu’elle vit dans la petite ville tranquille de Shakespeare, dans l’Arkansas, elle a tout fait pour le protéger, ne se liant avec personne et accomplissant avec soin son métier de femme de ménage. Une nuit, alors qu’elle marche dans la ville pour tromper son insomnie, elle découvre le cadavre de son propriétaire. Elle prévient anonymement  la police. Certes, son propriétaire n’était pas le meilleur homme de la terre, il adorait découvrir les secrets d’autrui, mais de là à le tuer ! Qui a pu franchir le pas ?

50 états/50 billets : le challenge, mon billet pour l’Arkansas.

Challenge Thriller et polar par Liliba

Mon avis :

Je ne serai pas dithyrambique, c’est sûr. Je dirai simplement que ce roman permet de passer un agréable moment, du moment que le lecteur veuille bien ne pas trop se poser de questions et ne revienne pas en arrière parce qu’il aura découvert une contradiction à quelques pages de distance. Soucis de traduction ? Peut-être, ne jetons pas trop vite la pierre à l’auteur.

Lily Bard a survécu à l’horreur – quatre ans se sont passés depuis les faits, ce qui explique aussi qu’elle commence à retrouver un semblant de vie normale dans cette enquête. Si vous avez déjà lus des romans de Charlaine Harris, vous saurez que « vie sentimentale normale » est un concept assez particulier sous sa plume.

Pas de fantastique dans ce roman : nous sommes ici dans une intrigue policière pure. Ce qui m’a le plus intéressé n’est pas le fait que Lily enquête afin de préserver son secret, mais la description du climat de cette petite ville de province, sectaire, étriqué, pas vraiment raciste, non, mais pas très tolérante non plus : il ne faut pas pousser beaucoup ces habitants très respectables pour que le vernis craque et que la violence se déchaîne.

En dépit des horreurs auxquelles Lily a survécu, cette lecture s’est avérée reposante. Aussi, j’enchaînerai prochainement avec la lecture du tome 2, trouvé chez un bouquiniste.

Le mois américain

26 réflexions sur “Meurtre à Shakespeare de Charlaine Harris

  1. Comment ça une vie sentimentale normale ? Tu as trouvé que sa vie sentimentale n’était pas normale ? Et sinon je n’ai pas trouvé de racisme latent, perso. Tu parles de personnes en particulier ou de la façon de traiter Lily selon le client ?

    • Pas vraiment, non – être harcelée par la femme de son amant ne l’est pas pour moi.
      Moi si : j’ai lu le livre il y a quinze jours, et certains personnages le sont, ceux qui n’aiment pas qu’une blanche fréquente un noir.
      Je ne sais pas si tu liras le tome 2, mais les deux points que j’ai soulevés y sont vraiment flagrants.

  2. Ahh par son ex, d’accord ! Bah ça n’a rien à voir avec sa sexualité plutôt avec sa vie privée, je dirai ^^ Sinon, honnêtement, je l’ai fini il y a aussi une quinzaine de jours à peine et je ne vois pas de quels noirs/blancs tu parles :/

    • Si tu relis mon article, tu verras que je ne parle pas de sexualité, mais de vie « sentimentale », ce qui n’est pas, à mon sens, la même chose.
      L’une des voisines de Lily fréquente (entre autre) un autre voisin de couleur et elle a craint à un moment que cela se sache.
      Dans le tome 2, le racisme est vraiment sans fard.

  3. J’aime beaucoup les polars… logiques (une déformation professionnelle). Résultat, rien ne m’énerve plus que des contradictions voire des aberrations chronologiques (je suis intraitable mais de bonne humeur…si, si). Je reconnais que tu arriverais presque à me convaincre. Bises

    • Je suis pourtant quelqu’un qui n’est pas réputée pour sa logique, et certaines contradictions assez énormes de la Communauté du Sud ne m’avaient pas sauté aux yeux. Ici, c’est sans doute des détails, mais cela m’a agacé. Je me demande s’il ne s’agirait pas d’un soucis de traduction.
      Bises !

  4. Salut Sharon ! Merci de ta participation à ma lecture commune. Après lecture de ton avis, tu soulève un bon point par rapport à la communauté de la ville. Il est vrai quelle manque de tolérance envers ses habitants… Et qu’il semble y avoir beaucoup de secrets et de mystères dans ce petit village ! Je pense bien me procurer le tome 2 sous peu !!! Peut-être une autre lecture commune en vue ….
    bisous xx

    • C’est une petite contradiction au début, mais si le premier terme avait été gardé (un des personnages est « propriétaire », alors si c’est le cas, pourquoi LE propriétaire vient lui réclamer son loyer) la suite aurait été illogique. Puis, je trouve que l’auteur ne donne pas assez de détails. Quand elle dit, par exemple, que la petite fille des voisins a été violée, je ne pensais pas qu’elle était une jeune mariée, j’imaginai plutôt une ado. Certes, elle est encore techniquement une ado (elle a 17 ans) mais une ado mariée. Cela ne change rien à l’horreur qu’elle a vécue, j’aurai juste aimé que mieux comprendre les sous-entendus des personnages. Un peu comme quand je me suis aperçue que certains personnages étaient noirs, et que personne n’avait jugé utile de le dire !

    • Une petite lecture sympathique. Par contre, je ne pensais pas que mon avis gênerait certaines lectrices. Je n’ai pas aimé, j’ai le droit. Si je ne faisais des billets que sur les livres que j’ai adorés, mon blog serait vide.

  5. Pingback: Récapitulatif mois américain | Plaisirs à cultiver

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.