Les contes de la lune d’Elisabeth Delaigle

Merci à Elisabeth Delaigle de m’avoir envoyé son livre.

Présentation du recueil :

Il est bien adapté aux jeunes enfants car les contes sont courts et bien contruits. Il présente des illustrations en noir et blanc qui se marient fort joliment avec le texte.
Il comporte sept contes, dont voici les titres :

– le buveur de lune
– La fileuse de lune
– Les croqueuse de lune
– le boxeur de lune
– La voleuse de lune
– Les chasseuses de lune
– le pêcheur de lune

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé lire ce recueil et je voudrai commencer par cette citation, car je suis parfaitement d’accord avec le principe qu’il énonce : Mais les contes sont ainsi faits qu’ils peuvent avoir une fin heureuse si tant est que l’auteur le veuille bien ! Et l’auteur aime les histoires qui finissent bien.

Le premier conte ne pouvait que me séduire. Le récit est très beau, facile à suivre pour les enfants : les personnages sont peu nombreux mais très attachants.

La fileuse de lune reprend le fameux schéma traditionnel du conte, enseigné depuis des années en classe de 6e mais avec des variations. La princesse transgresse, telle la Belle au bois dormant, l’interdit posé par son père le roi, et ne pourra lever la malédiction qu’en trouvant un homme qui l’aime sincèrement – autant dire que la tâche ne sera pas aisée. La princesse a la chance d’être entourée par des personnes qui l’aiment et ont toujours pris soin d’elle, comme sa gouvernante qui recueille ses confidences et semble plus proche d’elle que sa mère la Reine. J’ai aimé aussi les descriptions, brèves mais évocatrices, qui permettent de se sentir le parc du château où la jeune princesse se promène et non dans n’importe quel décor de conte de fées.

Les croqueuses de lune met en scène une charmante famille de souris.Pas de lien avec le conte précédent ? Si, puisqu’il est fait clairement allusion à la Belle au bois dormant (charmant château d’ailleurs). Leur vie quotidienne, puis leur survie, est racontée avec beaucoup d’humour, et il est facile de s’attacher à chacun, tant ils sont croqués de manière alerte.

Rupture de ton avec Le boxeur de lune  :  le cadre est plus réaliste (l’Amérique du Sud) et pourtant, un élément magique viendra bouleverser la vie du personnage principal. Cependant, j’ai envie de dire que ce texte n’est pas seulement un conte, il narre comment un récit devient un conte : par sa transmission.

Je dédierai la voleuse de lune, dont les personnages principaux sont deux chats, à Chablis et Nunzi. En effet, Chablis est un peu comme le héros de ce conte, il est âgé, et s’il mène une vie très aventureuse, ce n’est pas le cas du personnage principal Beauchat qui aurait aimé poursuivre sa vie très choyée dans la plus parfaite solitude féline, sans cette chose horrible nommée UNE FILLE ! En vrai, elle s’appelle Miette, et ce n’est pas des miettes de son temps qu’elle va occuper, mais bien son temps tout entier. Comment ? Disons que le vieux matou se retrouvera pris à son propre piège…

Le conte est intemporel. Il est bon cependant de rappeler aux jeunes lecteurs quelques faits dont ils n’ont pas conscience : À cette époque, il n’y avait pas de voitures, d’électricité, de cinéma ni de télévision… On se levait avec le jour, on se couchait à la tombée de la nuit et selon les saisons, les jours et les nuits étaient plus ou moins longs. Les jeunes héros des Chasseurs de lune  partent eux aussi à la recherche de cette lune, qu’ils veulent décrocher, vous l’aurez sans doute deviner, pour les beaux yeux d’une belle enfant.  Quels que soient les moyens de décrocher cette lune, les protagonistes des différentes comptent ne le font pas strictement pour eux-mêmes, mais pour quelqu’un d’autres, voire pour toute leur communauté.

Le pécheur de lune boucle la boucle : nous nous retrouvons dans le continent Nord-Américain, comme dans le premier conte du recueil.

Publicités

9 réflexions sur “Les contes de la lune d’Elisabeth Delaigle

  1. Ce livre de contes me tente énormément et tu en parles très bien malgré ta fatigue ! Mais dis-moi, ce ne serait pas « Les contes de la lune », le titre ???…….. J’dis ça, j’dis rien……………. Bises♥

    • Vu l’état du brouillon (merci OB : j’ai récupéré le brouillon sur le serveur et j’avais oublié sa capacité à les transformer en puzzle), Les contes de la lune sont bien le titre qui apparaît sur l’article.
      Bises

  2. Pingback: La fugue de Junior Lapin d’Elisabeth Delaigle | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s